Crypto-porno: l’arnaque au faux piratage de webcam explose

Plus d'informations
il y a 3 ans 11 mois - il y a 3 ans 11 mois #1 par Modérateur
Une campagne d’e-mails de « sextorsion » prétendant disposer d’un film de l’utilisateur est en cours, avertit Cybermalveillance, le
dispositif contre les risques numériques.

Les fraudes et arnaques prolifèrent autour de l’épidémie, profitant de ce que beaucoup de gens sont bien plus sur internet qu’auparavant. Un des grands classiques de l’arnaque en ligne, la webcam prétendument piratée – escroquerie appelée « crypto-porno » par les autorités -, est en nette recrudescence : une nouvelle vague d’envois de mails de ce type « a priori très massive », a commencé jeudi 9 avril et est en cours, alerte Cybermalveillance.gouv.fr, le dispositif public d’aide aux particuliers, PME et collectivités contre la cyberdélinquance.

Rappelons qu’il s’agit d’un e-mail dont l’auteur se présente comme un pirate informatique. Il raconte avoir accédé à votre ordinateur, copié tous les contacts, et menace de leur adresser un prétendu film de vous, enregistré grâce à votre webcam, dans une position  compromettante devant un site pornographique (sous-entendu en train de vous masturber). Le soi-disant pirate exige alors une rançon, payée en monnaie virtuelle, généralement en bitcoins, sans quoi il diffusera la vidéo.

Originalité de cette nouvelle vague d’attaques, souligne Jérôme Notin, le directeur général de Cybermalveillance, l’objet du mail est modifié à chaque envoi (il contient l’alias du destinataire et son mot de passe), ce qui empêche qu’il soit détecté par les logiciels d’analyse.

url=https://twitter.com/hashtag/ALERTE?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw]#ALERTE[/url] [url=https://twitter.com/hashtag/Cybers%C3%A9curit%C3%A9?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw]#Cybersécurité[/url Campagne de messages de #chantage à la #webcam en anglais qui dévoile un mot de passe

C'est une arnaque!!

- Ne répondez pas
- Ne payez pas
- Changez le mot de passe partout
- Signalez sur t.co/axfR9dVTHt

+ d'infos : t.co/AUYSr8hd65 pic.twitter.com/cZlvXMuGcq
— Cybermalveillance.gouv.fr (@cybervictimes) April 10, 2020

Cette nette hausse de ce type de tentative dite de sextorsion est mesurée de deux façons : - par les parcours des internautes sur le site de Cybermalveillance (entre les différentes arnaques et menaces sur lesquels il informe).

Parcours des internautes sur le site Cybermalveillance.gouv.fr: premier pic le 17 mars (recherches d’informations sur le phishing, ou
hameçonnage), et bond depuis le 10 avril de recherches sur le chantage à la webcam piratée- et par les consultations directes de la page du site sur ce type de chantage.
Vendredi 10 avril, cette page web a été visitée 2.727 fois, contre 62 fois la semaine passée. En parallèle, indique Jérôme Notin, « nous constatons le retour des rançongiciels pour les particuliers. En effet, cela avait pratiquement disparu, mais là cela revient en force.
Et comme anticipé c’est une véritable explosion pour les entreprises. »

Le rançongiciel (« ransomware » en anglais) porte, lui, sur un véritable piratage où l’ordinateur est bloqué, l’accès à ses contenus impossible, le pirate réclamant un paiement pour donner une clé de déblocage (qu’il ne donne d’ailleurs pas toujours, même en cas de versement de la rançon demandée).


Les internautes sont avertis: les fraudes en ligne ne sont pas confinées, elles...


Thierry Noisette L'OBS - avril 2020
Dernière édition: il y a 3 ans 11 mois par Modérateur.
Modérateurs: Modérateur
Propulsé par Kunena

Chaine Youtube

icon youtube

X (Twitter)

icon Xtwitter

FaceBook

icon facebook

We use cookies
Ce site utilise des cookies. Certains sont essentiels au fonctionnement et d’autres peuvent être placés par des services externes (captchas) intégrés. Vous pouvez décider d'autoriser ou non les cookies. Si vous les rejetez certaines fonctionnalités seront désactivées comme par exemple les vidéos YouTube et des problèmes d'authentification pourront alors survenir.